Éclairer le cadre légal des «nudes» auprès des jeunes

Publié le

S'envoyer des nudes, quel est le cadre légal ?

Les adolescent·e·s sont très nombreux·es à s’envoyer des fichiers à caractère sexuel. Du point de vue adulte, c’est interdit. Mais que dit la loi exactement ? Constatant ces pratiques, la fondation Action Innocence et l’association romande CIAO ont développé une animation vidéo à destination des jeunes qui éclaire le cadre légal des «nudes».

Les faits

Une étude de 20181 mentionne que chez les Suisses de 12 à 19 ans, la pratique du «sexting» ou de l’envoi de photo de soi à caractère sexuel est passée de 6% en 2012 à 11% en 2016. 43% des sondés1 déclaraient avoir déjà reçu une image ou vidéo de ce type.

Or, ces chiffres méritent notre attention puisqu’ils démontrent que ces échanges de contenus sont fortement répandus chez les adolescent∙e∙s, y compris les mineur∙e∙s de moins de 16 ans – c’est-à-dire en-dessous de l’âge de la majorité sexuelle.

Pourquoi cette pratique concerne-t-elle tant d’adolescent∙e∙s malgré tout ?

Pour beaucoup, c’est le caractère intime qui est cité en premier : dans le cadre d’une relation amoureuse, ils∙elles sont nombreux∙ses à concevoir que l’on puisse utiliser les médias digitaux dans une optique de séduction et de plaisir partagé. Cependant, ce n’est pas la seule raison invoquée : il est également question de pression des pairs, de manque de confiance en soi ou de chantage de type «si tu ne m’envoies pas de photo, je te quitte»2. Le partage consentant est donc loin d’être la seule motivation.

Les jeunes interrogé∙e∙s2 font état d’une conscience du danger lorsque celui-ci a trait aux risques de fuite, de dommages à leur réputation ou d’impact sur leur vie scolaire, mais ne se posent que rarement la question de la légalité de leurs agissements.

La capsule vidéo

L’animation se veut factuelle et non moralisatrice ; il s’agit d’outiller les adolescent·e·s pour leur permettre de faire des choix éclairés, en ayant tous les éléments à disposition. Cette vidéo s’inscrit dans une série de clips, en format «Draw my life», informant les jeunes sur différents aspects des pratiques numériques qui interviennent dans leur quotidien. La première, lancée en juin, reprenait la thématique de l’hyperconnectivité. D’autres vidéos sont prévues l’année prochaine.

Action Innocence et ciao.ch ont travaillé en étroite collaboration avec Caravan Production pour la réalisation des vidéos, et Juliette Rebeillard pour la mise en image.

Pour de plus amples informations, merci de contacter :


1Barrense-Dias Y, De Puy J, Romain-Glassey N, Suris JC. La prévention et le sexting : un état des lieux. Lausanne, Institut universitaire de médecine sociale et préventive, 2018 (Raisons de santé 285)

2 Ibid.